Inuktitut

Inuktitut
La langue inuit compte aujourd’hui plus de 100.000 locuteurs, inégalement répartis sur les terres les plus septentrionales d’Amérique du nord : Alaska, Arctique canadien et Groenland. Elle est étroitement apparentée aux quatre langues yupik d’Alaska et de Tchoukotka, avec qui elle constitue la branche eskimo de la famille linguistique eskimo-aléoute.

Malgré une profonde unité, liée à la rapidité avec laquelle les ancêtres directs des Inuit (les Thuléens) se sont répandus d’ouest en est de l’Arctique américain il y a un millier d’années, la langue et la culture inuit connaissent des variations régionales importantes. On peut distinguer quatre groupes de dialectes nettement différenciés : ceux de l’Alaska (inupiaq), ceux de l’Arctique occidental canadien (inuvialuktun dans les Territoires du Nord-Ouest, inuinnaqtun à l’ouest du Nunavut), ceux de l’Arctique oriental canadien (inuktitut au Nunavut mais aussi au Nunavik dans le Grand Nord québécois), ceux enfin du Groenland (avec notamment le kalaallisut qui possède le statut de langue nationale). Sur le plan culturel, la diversité est déterminée par des facteurs d’ordre physique (latitude, cycles annuels, ressources fauniques), intellectuel (représentations, systèmes de valeurs) et historique (relations entre Inuit et contacts avec les Occidentaux). Au-delà de ces spécificités régionales, les Inuit contemporains reconnaissent former un peuple, dont le symbole le plus marquant est l’existence du Conseil Circumpolaire Inuit. Ce Conseil place au premier rang de ses préoccupations la protection du milieu arctique, la valorisation des savoirs et des savoir-faire autochtones, ainsi que la responsabilité politique. Il est un des membres permanents du Conseil de l’Arctique, qui réunit les huit pays riverains ou voisins de l’océan Arctique.

Apprendre la langue et culture inuit 

La formation en langue et culture inuit proposée à I'Inalco repose sur l’étude de l’inuktitut, qui détient un statut officiel au Nunavut et au Nunavik (Québec arctique). C’est l’inuktitut du Nunavik qui sert de norme pour l’apprentissage. De tradition orale mais transcrit depuis plus d’un siècle au moyen d'un syllabaire, l'inuktitut présente une structure très dépaysante.

L’enseignement, qui se déroule sur quatre années, en est assuré par Marc-Antoine Mahieu. Il inclut l’acquisition de la grammaire, la pratique de l’expression orale et écrite, l’analyse de documents variés, la traduction vers et depuis l’inuktitut, ainsi qu’une ouverture sur la diversité des dialectes, leur fonctionnement et leur évolution. Les cours de culture, assurés tour à tour par différents enseignants, couvrent notamment les domaines de l’histoire et de l’ethnologie, en alternant des présentations d’ensemble, des études thématiques et des études de cas. L’ouverture de la formation par visioconférence vers Montréal et le Nunavik permet aussi de bénéficier de la présence d’enseignants inuit. L'Inalco est bien intégré dans le réseau international des études inuit et participe depuis l'origine à l'école doctorale IPSSAS (International Ph.D School for Studies of Arctic Societies).


 

Inalco : formation innovante en inuktitut

 
 
 

La brochure ​pédagogique de l'inuktitut est téléchargeable dans la rubrique Formation du département des Amériques

 

langues-o.com pour en savoir plus

Ce que l’Inuktitut nous apprend des Inuit 
Comment comptent les inuit ? 
Déchiffrer une citation en Inuktitut 

ᐃᓄᒃᑎᑐᑦ

Région du monde

Région du monde - Amériques
Nombre de locuteurs : 35 000

Actualités de cette langue à l'Inalco