Drehu (Lifou)

La Nouvelle-Calédonie compte 28 langues vernaculaires, dont 24 sont parlées sur la Grande Terre et 4 dans les îles Loyauté (nengone, iaai, drehu, fagauvea). Ces langues vernaculaires sont appelées langues “kanak” (le terme étant depuis quelques décennies utilisé de façon invariable).
Le drehu (ou qene drehu) constitue la langue kanak la plus parlée en Nouvelle-Calédonie, puisqu’il compte environ 13 000 locuteurs. Il est parlé dans les îles de Lifou et Tiga (archipel des îles Loyauté), et par des communautés originaires de Lifou installées sur la Grande Terre. Elle fut une langue d’évangélisation, utilisée par les missionnaires protestants pour alphabétiser les communautés, ce qui explique que nombre de locuteurs originaires d’autres zones linguistiques de Nouvelle-Calédonie ont appris le drehu en plus de leur propre langue vernaculaire. Plusieurs orthographes successives ont été proposées, et c’est celle mise au point par ces missionnaires qui sert de base à l’écriture actuelle. La plupart des gens de Lifou savent ainsi lire et écrire en drehu.Le drehu est l’une des quatre langues kanak d’enseignement en Nouvelle-Calédonie, et il peut ainsi être présenté comme option au baccalauréat. En Nouvelle-Calédonie, il est enseigné depuis 1980 dans les classes du secondaire, depuis 1999 à l’Université de Nouvelle-Calédonie, et, officiellement depuis 2005 dans les écoles primaires publiques.

L'enseignement des langues kanak à l'Inalco 

L’accord de Nouméa signé le 5 mai 1998, stipule qu’« une recherche scientifique et un enseignement universitaire sur les langues kanakes (sic) devront être organisés en Nouvelle-Calédonie. L’Institut national des langues et civilisations orientales y jouera un rôle essentiel. Pour que ces langues trouvent la place qui doit leur revenir dans l’enseignement primaire et secondaire, un effort important sera fait sur la formation des formateurs. » Afin de remplir cette mission qui lui est confiée par les signataires de l’accord, un partenariat étroit a donc été instauré entre l’Inalco et l’Université de Nouvelle-Calédonie. À l’Inalco, le drehu est enseigné au sein du Département Asie du Sud-Est et Pacifique.

La section "Pacifique"

Responsable de la section : Sarah MOHAMED-GAILLARD ( jusque fin janvier 2017), Agnès Henri (à partir de février 2017)
Salle de département : 2.23 (2ème étage)

Equipe pédagogique 

Hélène GUIOT Histoire de l’art
Céline HAOCAS Langue drehu
Agnès HENRI Linguistique océanienne, bislama
Amélie TIXIER Langue tahitienne, littérature océanienne
Alexandra DE MERSAN Anthropologie
Sarah MOHAMED-GAILLARD Histoire et Géographie de l'Océanie
Marie-Hélène STRETER Langue drehu
  

Année universitaire 2016-2017

  • Début des cours : lundi 19 septembre 2016.

Formations (année 2016-2017)

Vous trouverez dans les brochures pédagogiques les informations concernant l'organisation de la section, le calendrier universitaire et le détail des cursus (maquette des diplômes, nombre d'heures de cours hebdomadaires, contenu des cours et modalités d'évaluation pour les cours dispensés par la section Pacifique)

Brochure- Licence Langues Océaniennes - 2016-2017

Association d'étudiants

Nos étudiants ont fondé l'association Wagawaga, qui oeuvre pour la diffusion et la promotion des langues océaniennes. Retrouvez les sur Facebook .. ou Twitter

Qene Drehu

Région du monde

Région du monde - Asie et Pacifique
Nombre de locuteurs : 13 000

Actualités de cette langue à l'Inalco