Bengali

Le bengali, « bangla » pour ses locuteurs, est la langue nationale du Bangladesh et l’une des langues reconnues par la Constitution de l’Inde, où il est langue officielle des états du Bengale-Occidental et de Tripura. Il y a de nombreux émigrés bengalis dans le monde, majoritairement en Angleterre et en Amérique du Nord. Au total, ce sont 250 millions de personnes dans le monde qui parlent le bengali. Depuis une quinzaine d’années, la France compte un nombre régulièrement croissant d’immigrés et de réfugiés du Bangladesh.

Je découvre la langue

Une des plus orientales des langues indo-européennes, le bengali fait partie du groupe indo-aryen dominant dans l’Inde du Nord. Il a beaucoup emprunté au prestigieux sanskrit, mais il a aussi absorbé un apport lexical arabo-persan considérable. L’écriture, de type syllabique, est proche de la devanagari qui note le hindi. Il existe un bengali commun aux médias et à l’expression académique des deux côtés de la frontière indo-bangladaise. Mais, surtout au Bangladesh, les dialectes régionaux gardent une originalité très marquée et vivante.

Le bengali est riche d’une littérature également développée dans ses formes savantes et populaires, anciennes ou modernes. La littérature médiévale, d’inspiration essentiellement religieuse et presque exclusivement en vers, se développe du 17 au 18ème siècle. Son étude montre que le bengali est l’héritage commun des musulmans et des hindous du Bengale et offre à ce titre un intérêt pour la connaissance de l’islam non-arabe aussi bien que pour l’approche de l’hindouisme. Le 19ème siècle voit l’émergence d’une littérature radicalement renouvelée, où la prose trouve ses lettres de noblesse. La ville de Calcutta, capitale de l’Inde britannique jusqu’en 1911, devient le centre de la rencontre intellectuelle avec l’Occident. La littérature moderne commence vraiment avec Tagore, prix Nobel de littérature en 1913, qui a pratiqué avec génie tous les genres littéraires et artistiques. Depuis 1947, et plus encore depuis l’indépendance du Bangladesh en 1971, s’affirme dans cette partie orientale du Bengale une littérature qui acquiert progressivement une personnalité distincte. Le cinéma occupe une place importante dans la création artistique au Bengale, appréciée en France par la projection des œuvres de Satyajit Ray et de Ritwik Ghatak. Les chanteurs bauls sont un autre aspect de la culture bengali qui depuis quelques années suscite l’attrait du public occidental.

Le bengali peut être présenté comme deuxième langue ou langue facultative à certains concours du ministère des Affaires étrangères.