Albanais

Maisons typiques d'Albanie
Langue très présente dans les Balkans, l’albanais est parlé à ce jour par environ 7 millions de personnes en Albanie et au Kosovo, mais également en Macédoine, en Grèce et au Monténégro, pays dans lesquels vit une importante population albanaise. De même, une vaste diaspora est établie en Italie du Sud et aux États-Unis, et, depuis l’après-guerre, dans plusieurs capitales européennes.

Découvrir la langue

L’albanais est une branche isolée de la famille des langues indo-européennes. Son lexique témoigne d’un échange actif avec les langues voisines. En plus de son fonds ancien propre, hérité selon toute vraisemblance d’une langue déjà morte, l’illyrien, des apports étrangers sont naturellement venus s'intégrer à l'albanais au fil du temps : des emprunts au grec et au latin, aux langues romanes et slaves, au turc et, plus récemment, au français et à l’anglais. Le système phonétique assez riche de l’albanais permet, en effet, une belle intégration de tous ces éléments.

L’albanais a été unifié sous la forme « standard » actuelle au Congrès de l’orthographe, en 1972. Cependant, les deux grands dialectes de l’albanais, le guègue au Nord et le tosque au Sud, sont toujours très actifs dans la langue courante. L’albanais s’écrit en caractères latins (36 lettres). Son plus ancien ouvrage écrit, recensé à ce jour, date de 1555.

Apprendre l'albanais

Dans le cadre universitaire européen, un enseignement d'albanais est offert par l’université de Calabre, par l’université de Naples «L’Orientale», par l’Institut d’études albanaises au sein de l’université de Rome «La Sapienza», par l’Institut de linguistique comparée indoeuropéenne et de l’albanologie à Munich, etc.

En France, l’Inalco est la seule institution d’études supérieures à offrir un enseignement complet en langue et culture albanaises compris dans un parcours LMD. Nous enseignons l’albanais littéraire (le standard), basé sur le dialecte tosque. Une initiation au dialecte guègue (parlé dans le Nord de l’Albanie et au Kosovo) est proposée à partir de la troisième année de licence.

L’enseignement proposé aujourd'hui à l'Inalco prépare à des débouchés intéressants, tels que l’enseignement et la recherche, la traduction et l’interprétation, les métiers des médias, de la culture, du tourisme, certains concours de la fonction publique, etc.

Histoire de la langue à l'Inalco

L'Albanie est restée longtemps mystérieuse, Gabriel Louis Jaray qualifiant même cette contrée encore peu explorée comme la plus sauvage d'Europe. Sa langue, constituant un rameau indépendant parmi les langues indo-européennes, intriguait. En 1912, Émile Legrand fait paraître une bibliographie albanaise des ouvrages publiés du XVe siècle à 1900. Mais c'est Mario Roques, enseignant de roumain à l'Inalco ( à l'époque nommé l'Ecole des langues orientales), qui fut le pionnier des recherches linguistiques françaises d'albanologie. Il publia en 1932 deux ouvrages sur les anciens textes albanais, et fut le premier à enseigner l'albanais de manière officieuse. 
 

Enseignants de la section d'albanais

Ardian Marashi, maître de conférences, responsable pédagogique
Klarita Lagji, lectrice
Tomorr Plangarica, chargé de cours

Présentation du cursus :

rubrique formations du département Europe

 
 

Région du monde

L'albanais en Europe

Actualités de cette langue à l'Inalco