Axes de recherche

Les Axes de recherche de l'UMR Mondes iranien et indien pour la période 2014-2018 sont les suivants : I. Histoire des mondes iraniens et indien (responsable : Vincent Lefèvre) II. Littératures indiennes et iraniennes (responsable : Eve Feuillebois) III. Langues des mondes iranien et indien (responsable : Jan Houben) IV. Religions, philosophies et traditions savantes dans le monde indien (responsable : Nicolas Dejenne) V. Islam : chiisme et soufisme (responsable : Denis Hermann) VI. Etudes indo-persanes (responsable : Fabrizio Speziale) VII. Sociétés contemporaines d’Iran et d’Asie centrale (responsable : Julien Thorez)

I. Histoire des mondes iranien et indien

Coordination : V. Lefèvre

Participants : B. Bellina, R. Gyselen, P. Huyse, C. Jullien, V. Lefèvre, F. Richard, Y. Richard, M. Szuppe, Ž. Vesel, avec la collaboration de C. Bautze-Picron, B. Dagens, A. Murugaiyan, N. Balbir, G. Gershheimer, J. Houben et G.-J. Pinault

Doctorants : S. Azarnouche, A. Berthomier, M. Carnis, S. Chamoret, A. Davrinche, S. Sadeghian.

Post-doctorants et associés : S. Aube, N. Ben Azzouna, T. d’Hubert, P. Mohebbi, H. Multzer O’Naghten, N. Nasiri, L. Provost-Roche, Y. Porter, T. O. Pryce, F. Tagliatesta.

Les recherches menées dans cet axe se fondent sur des approches méthodologiques complémentaires. Elles visent à constituer et à étudier différents corpus de sources qui incluent : manuscrits, archives, inscriptions, monnaies, images, monuments, textes et matériaux archéologiques. Diverses disciplines sont concernées : l’histoire, la géographie, l’archéologie, l’épigraphie, la numismatique, la codicologie, l’iconographie, l’histoire de l’art, la sigillographie et les disciplines associées. Le champ géographique comprend les régions où les traditions iranienne et indienne se sont développées et souvent rencontrées. Il s’étend donc des rivages de la Méditerranée orientale jusqu’à ceux de la mer de Chine, et de l’Asie Centrale à l’océan Indien.

 

I.1. Constitution de corpus

- Inscriptions sanskrites dans le cadre de « Inscriptions of South and Southeast Asia » (INSSEA), projet soumis à l’ANR et dirigé par Arlo Griffiths (EFEO).

- Manuscrits : a) corpus de textes martyrologiques syriaques, historiques byzantins, épiques persans sur l’Iran du VIe siècle (P. Huyse, C. Jullien). Projet CTESIPHON (Corpus de Textes et de Sources sur l’Iran : Pour une Histoire de l’OrieNt au VIe siècle), soumis à l’ANR et retenu pour financement ; b) Series Catalogorum : collecte, description et publication des fonds méconnus de sources primaires (manuscrits, documents, épigraphies, etc.) pour l’histoire des sociétés du Proche et Moyen Orient depuis la Méditerranée jusqu’à l’Asie centrale, en liaison avec le programme PICS « BibliAC » (M. Szuppe).

- Monnaies et sceaux (R. Gyselen)

- Base de données de prosopographie de l’Iran moderne (1800-1953) (Y. Richard)

- Chants tamouls de la diaspora (A. Murugaiyan)

 

I.2. Elites et réseaux (B. Bellina)

- Réseaux marchands, politiques et religieux : a) entre autochtonie et allochtonie dans la trajectoire historique de l’Asie du Sud-Est depuis le Néolithique final jusqu’à la formation de l’Etat à travers la production et la diffusion des produits et des technologies métallurgiques (B. Bellina et T.O.Pryce) ; b) évolution des populations et de leurs écosystèmes en relation avec les échanges hauturiers de la péninsule Thaï-Malaise septentrionale (Ier mill. av. EC – Ier mill. EC). Etude trans-disciplinaire sur la longue durée de la connexité des bassins maritimes asiatiques et de ses productions culturelles (Mission archéologique franco-thaïe dirigée par B. Bellina. Projet financé par Ministère des Affaires Etrangères et un PICS) ; c) expressions de légitimités et groupes de pouvoir dans le monde iranien, VIIe-XIXe s. (M. Szuppe, S. Aube, N. Nasiri).

- Acteurs et lieux de la production matérielle, artistique et intellectuelle : a) la fabrique de l’art dans le monde indien et indianisé : acteurs, motivations et constructions identitaires (V. Lefèvre) ; b) écrit et culture : production, transmission et réception des textes (resp. N. Balbir et M. Szuppe)

 

I.3. Territoires et Diversité (V. Lefèvre)

- Affirmation d’une identité locale et élaboration de ses structures politiques et culturelles : a) Géographie historique de l’empire sassanide et administration sassanides (Resp. C. Jullien) ; b) le territoire dans le monde indien : définitions et constructions, entre mythe et réalité (V. Lefèvre)

- Histoire des minorités religieuses en Iran (C. Jullien).

 

I.4. Transmission des savoirs, des idées et des formes (Z. Vesel)

- Histoire des sciences et techniques Xe-XIXe s. (co-resp. F. Speziale et Z. Vesel) : a) la culture scientifique en langue vernaculaire ; b) histoire des techniques ; c) Les traités d’architecture en sanskrit

- Histoire de l’orientalisme et des études orientales (Co-resp. : G.-J. Pinault et Z. Vesel) : a) création d’un site web sur l’histoire de l’orientalisme ; b) contacts entre l’Inde et l’Europe

- Historiographie : (Co-resp. P. Huyse, C. Jullien) a) la genèse de l'historiographie en Iran ancien (Ph. Huyse) ; b) historiographie de l’Iran sassanide : Étude des actes des martyrs perses sous Yazdgird Ier (C. Jullien) ; c) historiographie persane : genres « mineurs » et « mixtes » en Asie centrale (en particulier les guides de pèlerinage régionaux, les recueils des biographies, géographies-topographies régionales, etc.) (M. Szuppe).

 

II. Littératures indiennes et iraniennes

Coordination : E. Feuillebois-Pierunek

Participants : L. Bansat-Boudon, M.-L. Barazer-Billoret, P. Benoît, C. Delamourd, F. Delvoye, M. Gaillard, D. Masset, Y. Richard, J. Törzsök

Doctorants : I. Farkhondeh, M. Fodor, J.-M. Creisméas, M. Viitamäki

Post-doctorants et associés : F. D’souza, A. Ahmed, L. Nanquette, R. Moreau, J. Landau, E. Ganser, T. d’Hubert

 

II.1. Qasr-e Shirin: Ressources en ligne pour l’étude de la littérature persane (resp. E. Feuillebois-Pierunek)

Constitution d’une base de données en ligne utilisable aussi bien par le grand public intéressé que par les chercheurs, et mettant à la disposition de tous la documentation nécessaire à la découverte ou aux recherches en littérature persane : textes de référence, outils, études et articles, liens vers d’autres sites.

Le projet poursuit deux objectifs principaux : a) faire connaître et promouvoir la littérature persane en dehors du cercle étroit des spécialistes ; b) Devenir un lieu d’échanges entre chercheurs en littérature persane dans le monde entier. Porté par l’ensemble des participants iranisants à l’axe, il s’appuie sur la collaboration avec l’Institut Français de Recherche en Iran (IFRI) et la bibliothèque des langues et civilisations étrangères (BULAC).

 

II.2. Sāhitya : Ressources en ligne pour l’étude des littératures indiennes: sanskrit et prākrit  (resp. J. Törzsök)

Constitution d’une base de données en ligne mettant à la disposition de tous, chercheurs et public intéressé, des textes littéraires et des études en sanskrit classique et en prākrit, ainsi que des liens vers des ressources en ligne. Le projet bénéficie de la participation de tous les membres indianistes de l’axe et s’appuie sur leurs relations avec les chercheurs du domaine au niveau international.

Les objectifs sont : a) populariser et promouvoir les littératures indiennes classique ; b) devenir un lieu d’échanges entre chercheurs en littératures indiennes.

 

II.3. Shivaïsme et territoire  (resp. M.-L. Barazer)

Étude culturelle de la géographie légendaire de la dévotion shivaïte à travers les textes dédiés aux célébrations des lieux saints, en en collaboration avec l’Institut Français de Pondichéry qui contient une riche collection de manuscrits en rapport avec ce type de littérature, encore peu explorée mais riche de renseignements sur les rites de pèlerinage et les mythes liés aux lieux saints (un projet PICS déposé 2012, en attente de résultat de la sélection).

 

II.4. Poétique, esthétique et théâtre (resp. L. Bansat-Boudon)

Etude et traduction des sources relatives à l’histoire et à l’esthétique du théâtre indien sanskrit (Nâtyaçâstra et son commentaire par Abhinavagupta, Anargharāghava de Murāri, Sattaka), ainsi que sur ses prolongements modernes (kuttiyatam, katakhali).

 

II.5. Littérature et société  (resp. F. Delvoye)

- Etude des interactions entre poésie, musique et soufisme, ainsi que du rôle qu’elles ont joué dans l’émergence de cultures régionales de l’Inde musulmane à partir du XIIIe siècle, dans une perspective de sociologie de la littérature, et des littératures bengali et tamoule dans leur rapport à la tradition et à la modernité, en se concentrant sur l’image des rapports sociaux et de leurs mutations.

- Etude de la littérature persane depuis la Révolution islamique dans la perspective de l’Ecole de Constance, montrant comment le genre du roman a évolué en fonction des interactions avec les lecteurs, les institutions littéraires, le secteur éditorial et la critique.  

 

II.6. Approche littéraire des religions  (resp. E. Feuillebois-Pierunek)

Etude des relations complexes entre langue et religion, mystique et poésie, dans l’expression littéraire du shivaïsme cachemirien, de l’hindouisme, du bouddhisme et du soufisme, avec une attention particulière portée aux interactions entre religions, aux transferts et à l’évolution des thèmes, des images et des techniques narratives et à l’élaboration de théories littéraires originales par les milieux religieux.

 

III. Langues des mondes iranien et indien

Coordination : J. Houben

Participants : M. Di Chiara, P. Huyse, A. Murugaiyan, G.-J. Pinault, P. Samvelian, D. Septfonds

Doctorants : P. Faghiri, M. Guérin, A. Gutmann, J. Larnaes, F. Meunier

Post-doctorants et associés : E. Aussant, C. Redard, J. Sorba

Les recherches actuelles en typologie linguistique, un domaine de recherche très actif, portent une attention particulière aux phénomènes de contacts de langues dans une perspective aréale mais également historique. En outre, la documentation et la constitution des ressources sur les langues en danger mobilisent de nombreuses institutions de recherche au niveau international. Or, la zone géographique couverte par l’UMR et les familles de langues étudiées par ses membres présentent un intérêt majeur pour de telles recherches : d’une part les langues indo-iraniennes constituent une famille riche de quelques centaines de langues et dialectes, dont certains en voie de disparition, et d’autre part, ces langues ont été en contact avec des langues d’une grande diversité génétique (langues sémitiques, turciques, caucasiques…), ce qui les rend particulièrement intéressantes pour des études typologiques et diachroniques.

Les recherches menées dans ce pôle portent d’une part sur des langues très diverses, vivantes (persan, pashto, kurde, ormuri, tamoul…) et mortes (avestique, pehlevi, tokharien, sanskrit, sogdien, védique…), et adoptent d’autre part des perspectives et méthodologies différentes.

Le pôle est étroitement impliqué dans l’opération « Langues et isoglosses de l’aire Iran-Caucase-Anatolie » de l’axe 3 du Labex EFL (http://www.labex-efl.org/?q=fr/recherche/axe3) et collabore étroitement avec l’ANR PP16-17 2011-2014, « Panini et les paninéens des XVIe-XVIIe siècles » (EFEO, IFP, EPHE).

 

Pour le prochain contrat, les recherches s’articuleront autour de trois axes suivants :

 

III.1. Typologie, linguistique théorique et descriptive

- Phénomènes de contacts de langues entre les langues iraniennes, caucasiennes et turciques : le cas des clitiques et de l’accord (Labex EFL)

- Etude de la prédication complexe en persan (suite du projet ANR-DFG PERGRAM)

- Description grammaticale et typologique de l’ormuri de Kaniguram (Pakistan)

 

III.2. Documentation et élaboration de ressources

- Base de données épigraphiques tamoule : description morphosyntaxique et sémantique

- Base de données lexicales et morphosyntaxiques du persan

 

III.3. Linguistique historique et philologique

- Les grammairiens indiens du XVIe-XVIIe s. : système verbal et style nominal en sanskrit, l’interface oralité-écriture et l’histoire des concepts linguistiques, grammaire traditionnelle et rituel védique.

- Une grammaire historique du tokharien, en collaboration avec l’Université de Vienne.

- Linguistique historique de l'indo-aryen et de l'indo-iranien (morphologie, étymologie)

 

IV. Religions, philosophies et traditions savantes dans le monde indien

Coordination : N. Dejenne

Participants : N. Balbir, L. Bansat-Boudon, M.-L. Barazer-Billoret, C. Bautze-Picron, B. Dagens, N. Dejenne, J. Fezas, G. Gerschheimer, G.-J. Pinault, C. Scherrer-Schaub, J.Törzsök

Doctorants : J.-M. Creisméas, D. Desoutter, C. Morice-Singh,  E. Pastukhova, J. Petit, N. Revire, D. Somsavaddy

Post-doctorants et associés : K. Ladrech, A. Pinchard, I. Ratié, P. Skilling

Ce pôle s’intéresse à l’étude des diverses traditions religieuses et intellectuelles élaborées dans le monde indien.

Les « religions » évoquées désignent ici les religions qui sont nées et se sont développées dans le monde indien lui-même, védisme, brahmanisme, hindouisme, bouddhisme, jaïnisme. Les « philosophies » de l’intitulé, bien qu’elles aient très souvent un fort ancrage dans une ou plusieurs traditions religieuses indiennes, ont été clairement mentionnées pour souligner l’existence d’une réflexion philosophique en Inde présentant une profondeur historique, une rigueur de raisonnement et une pluralité doctrinale (d’où le pluriel du mot philosophies) analogues à celles de la pensée européenne. Il s’agit donc d’un choix scientifique mais aussi d’une volonté affichée de bien se distancier de visions encore courantes, y compris dans le monde académique, d’une assimilation des pensée religieuse et philosophique en Inde. Le 3ème terme de l’intitulé, « traditions savantes », recouvre des sciences et savoirs très divers qui sont presque complètement détachés de tout ancrage religieux : traditions juridiques, poétique, logique, mathématiques…

Le monde indien est entendu essentiellement ici comme l’Asie du sud, très peu de travaux portant sur l’Asie centrale ou l’Asie du sud-est ; la période couverte sur le plan temporel court de la période védique (vers 1000 av notre ère) jusqu’à la période contemporaine. Si la période globale envisagée est donc très large, la majorité des sources étudiées dans les projets de recherche des membres datent de la 2ème moitié du 1er millénaire de notre ère.

Les sources sont principalement textuelles au sens le plus large : œuvres doctrinales, ouvrages de fiction, traités, inscriptions… approchées avec des méthodes philologiques rigoureuses. Une bonne partie du travail mené dans les différents projets consiste donc en l’édition de textes (souvent à l’aide de manuscrits inédits), en la traduction et en l’analyse de ces sources primaires ; celles-ci sont surtout en sanskrit et dans des langues moyen-indiennes et, dans un plus petit nombre de cas, indo-aryennes modernes et dravidiennes (tamoul). Les autres types de sources (iconographiques, archéologiques, et même enquêtes orales de type anthropologique pour la période contemporaine) ne sont nullement exclus mais viennent en complément de l’étude des sources textuelles.

 

IV.1. Etudes śivaïtes

- Edition critique du Sūkṣmāgama, volume III, resp. M.-L. Barazer-Billoret, en partenariat avec IFP / PICS (pré-projet) « Textes Shivaïtes Inédits » (TeShI) déposé.

- Edition critique et traduction du Gītārthasaṃgraha (commentaire d’Abhinavagupta à la Bhagavadgītā), resp. L. Bansat-Boudon et J. Törzsök.

 

IV.2. Etudes bouddhiques

- Textes bouddhiques en pali d’Asie du Sud-Est (N. Balbir, P. Skilling)

- Les voies du bouddhisme (C. Bautze-Picron)

 

IV.3. Etudes jaina

- Jainpedia – encyclopédie jaïne en ligne. (resp. N. Balbir) en partenariat avec plusieurs institutions britanniques.

- La narration comme medium de la doctrine dans la Vasudevahiṇḍī (N. Balbir, J. Petit)

 

IV.4. Religions et constructions identitaires dans le monde indien

- Sites jaïns du Tamil Nadu (N. Balbir, K. Ladrech) en partenariat avec l’IFP, programme ARCUS-Région Ie-de-France.

- Constructions des identités religieuses śvetāmbara et digambara : d’hier à aujourd’hui (N. Balbir, K. Ladrech, J. Petit)

 

IV.5. Traditions savantes dans le monde indien

- Edition et traduction de textes philosophiques et scientifiques indiens.

V. Islam : chiisme et soufisme

Coordination : D. Hermann

Participants : F. Delvoye, E. Feuillebois-Pierunek, Y. Richard, F. Speziale

Associés : A. Newman, C. Mayeur-Jaouen, S. Mervin

L’islam constitue un objet d’étude important pour la connaissance des mondes iranien et indien. Le chiisme, confession dominante en Iran actuel, est aujourd’hui ressenti comme l’un des éléments essentiels de l’identité iranienne, non seulement dans sa dimension spirituelle, mais également comme une composante sociale et historique et une spécificité culturelle. Sur le plan historique, il faut souligner les liens et les contacts entre l’Iran même et les différentes dynasties chiites du sous-continent indien (par exemple dans le Deccan, etc.).

Les recherches sur le chiisme, touchant à la fois à l’aspect historique et à l’actualité, ont toujours constitué un domaine auquel l’UMR Mondes iranien et indien a accordé une attention particulière. Toutefois, le départ de l’équipe de plusieurs membres pour des raisons diverses (notamment, pour des impératifs de rattachement administratif) avait considérablement affaibli cette thématique durant les années 2000. Le recrutement en 2009 d’un jeune chargé de recherche CNRS spécialiste du domaine a constitué une opportunité pour relancer ce champ capital, en leur donnant une nouvelle orientation. Ces recherches se font en collaboration étroite avec l’Université d’Edinbourg, l’Institut d’études ismaïliennes (Londres) et l’ISSMM (Paris).

Dans une approche largement pluri-disciplinaire relevant à la fois de l’histoire religieuse, intellectuelle et sociale, ce pôle sera organisé autour de quatre axes de recherches, en continuité avec les recherches inaugurées durant le contrat en cours :

 

V.1. Le soufisme chiite à la période moderne

V.2. Nouvelles sources pour l’étude du chiisme

V.3. Ethique et spiritualité : l’adab soufi

V.4. Le chiisme dans le sous-continent indien

 

Une proposition de constitution d’un GDRI a par ailleurs été déposée auprès de l’INSHS du CNRS en avril 2012.

 

VI. Études indo-persanes

Coordination : F. Speziale

Participants : F. Delvoye, M. Szuppe

Doctorant : M. Viitamäki

Post-doctorants et associés : Y. Porter, T. d’Hubert, Carl W. Ernst

Les principales thématiques de recherche de l’axe sont : l’étude des cultures et des sociétés persanes de l‘Asie du Sud ; l’histoire et la transmission des savoirs artistiques et scientifiques dans le monde indo-persan ; les rapports entre traditions savantes musulmane et hindoue, et notamment l’histoire des textes en persans sur les savoirs hindous.

 

VI.1. Perso-Indica : An Analytical Survey of Persian Works on Indian Learned Traditions (resp. F. Speziale)

L’objectif de ce projet est de constituer un répertoire analytique des sources en persan sur la culture indienne, élaborées en Asie du sud entre les XIIIe et XIXe siècles. La production de textes en persan sur les savoirs hindous compte parmi les plus grands mouvements de transfert du savoir réalisés entre différentes cultures asiatiques. Il reste cependant un des moins étudiés. Perso-Indica recensera plus de 300 titres et plus de 1 000 sources, entre manuscrits, lithographies et éditions. Perso-Indica a pour objectif de devenir le premier ouvrage de référence dans ce domaine et d’apporter une contribution innovante à l’histoire des traditions littéraires persanes et indiennes et de leurs interactions. Les entrées du répertoire seront rédigées par un réseau de contributeurs qui rassemble les plus importants spécialistes du domaine au niveau international. Perso-Indica a été lancé grâce au soutien de l’Institut Français de Recherche en Iran (Téhéran) et de l’Iran Heritage Foundation (Londres). A partir de 2011, il est financé par des crédits de la chaire mixte CNRS – Enseignement Supérieur. Le répertoire numérique sera mis en ligne sur la plateforme TGE Adonis (projet ANR franco-allemand a été déposé, en attente de réponse).

 

VI.2.  Apprentissage et transmission des savoirs et des savoir-faire en Asie du Sud et dans les mondes persanophones (resp. F. Delvoye)

Ce projet collectif pluridisciplinaire est un prolongement du projet « Apprentissage et transmission des savoirs et des savoir-faire artistiques en Asie du Sud » de l’équipe EPHE EA 2719 ‘Inde médiévale et moderne : textes et contextes’. Il concerne principalement le domaine des arts performatifs (musique, danse et dramaturgie) en Asie du Sud. Il réunit des doctorants, des chercheurs confirmés, des artistes et des cinéastes documentaristes, concernés à divers titres, par des formes et des genres poétiques et musicaux, véhicules privilégiés de savoirs et de savoir-faire, attestés pour certains depuis le XIIIe s. L’étude pluridisciplinaire de leurs modes de transmission par écrit ou oralement, et de leur appréciation dans une large variété de contextes de performance, s’appuie sur une analyse de textes en sanskrit, en persan et dans les langues régionales de l’Asie du Sud, sur une riche iconographie et des recherches (ethno-)musicologiques et anthropologiques contemporaines.

 

VII. Sociétés contemporaines d’Iran et d’Asie centrale

Coordination : J. Thorez

Participants : J.-P. Digard, B. Hourcade

Post-doctorants et associés : M. Bazin, C. Bromberger, A. Devictor, M. Habibi, A. Kian, A. Lebugle, M.-H. Papoli-Yazdi, G. Riaux, Y. Suzuki

Ce pôle a pour objet l’étude des reconfigurations récentes des sociétés du « Monde iranien », alors que cette région au cœur des enjeux géopolitiques contemporains connaît des mutations de grandes ampleurs (géopolitiques, politiques, économiques, sociales, spatiales), liées à la Révolution islamique survenue en Iran en 1979, à l’indépendance des républiques d’Asie centrale (Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan) consécutive à l’implosion de l’URSS en 1991, ou aux guerres successives qui affectent l’Afghanistan depuis trois décennies. Il rassemble des chercheurs de différentes disciplines (anthropologie, démographie, géographie, sciences politiques).

 

Dans le prolongement des recherches conduites au cours du précédent contrat quinquennal, trois sous-axes thématiques seront privilégiés :

VII.1. Territoires, pouvoirs et identités locales (resp. Bernard Hourcade)

VII.2. L’Iran dans les relations internationales (resp. G. Riaux)

VII.3. Mobilités, migrations, transports (resp. J. Thorez)

 

Ce pôle est lié au GDRI en cours « Nomadismes, sociétés et environnement en Asie centrale et septentrionale » (dir. C. Stépanoff, EPHE –Laboratoire d’anthropologie sociale), 2011-2014.

Il sera également étroitement lié au GIS « Proche Orient et mondes musulmans », actuellement en cours de constitution. Par ailleurs, dans le périmètre de cet axe est développé le projet Irancarto, sous la direction de B. Hourcade et avec la collaboration d’E. Giraudet et de P. Rafiinejad, qui vise à produire et à diffuser des représentations cartographiques des sociétés présentes et passées du Monde iranien (http://www.irancarto.cnrs.fr/).