Présentation de l'équipe

Le Centre de recherches linguistiques sur l'Asie orientale est une Unité mixte de recherche (UMR) bénéficiant d’un rattachement tripartite CNRS-EHESS–INALCO. Créé en 1960 au sein de l'ex-Sixième Section de l'EPHE sous le nom de Centre de linguistique chinoise, il a changé de dénomination en 1971 pour devenir le Centre de recherches linguistiques sur l'Asie Orientale.
Le Centre de recherches linguistiques sur l'Asie orientale  relève de la section Sciences du langage (section 34) de l’Institut des sciences humaines et sociales (INSHS) du CNRS, et fait partie intégrante à la fois des centres de la Division aires culturelles de l’EHESS et des équipes de recherche de l’Ecole doctorale de l’INALCO.

Créé en 1960 au sein de l'ex-Sixième Section de l'EPHE sous le nom de Centre de linguistique chinoise, il a changé de dénomination en 1971 pour devenir le Centre de recherches linguistiques sur l'Asie Orientale. Ce nouveau titre rendait mieux compte de l’extension du domaine géographique couvert par ses activités, mais aussi, et surtout, renvoyait à une démarche typologique, comparative et historique, visant à étudier les quatre langues de l’aire culturelle concernée qui sont (ou ont été) liées entre elles par l’écriture chinoise : chinois, coréen, japonais, vietnamien. L’essentiel des activités des membres du CRLAO ressortissent du « noyau dur » de la linguistique, à savoir de l’étude (synchronique et diachronique) de la phonologie, la morphologie, la syntaxe et la sémantique des langues d’Asie orientale (langues sinitiques, tibéto-birmanes, japoniques, coréennes, mais aussi altaïques, austronésiennes ou austro-asiatiques). Au-delà des problématiques d’ordre linguistique et sémiologique qui les sous-tendent, les travaux sur l’écriture restent liés à une réflexion philologique et paléographique.

En savoir plus