Je prépare mon avenir avec les langues

L’Inalco est un grand établissement public d’enseignement supérieur et de recherche à taille humaine, avec 8 000 étudiants sur un site unique. Ici, vous pouvez choisir entre 103 langues et civilisations orientales. La moitié sont accessibles via des diplômes nationaux (licence, master, doctorat), les autres par des diplômes d’établissement.
Laboratoire de langue
Les formations de l’Inalco permettent l’acquisition de compétences et de connaissances linguistiques, culturelles, disciplinaires et professionnelles. Uniques en Europe et accessibles à tout bachelier, ces formations appartiennent à une mention unique intitulé « Langues, Littératures et Civilisations Etrangères et Régionales ».

Nos cours sont accessibles en première année au niveau grand débutant, sauf en arabe littéral, chinois, hébreu et russe. Dans ces langues, l’accès en L1 est réservé aux étudiants qui ont déjà suivi un cursus dans la langue au lycée. Mais rien n’est fermé aux  grands débutants : ils peuvent suivre une formation préparatoire d’un an (le diplôme d’initiation) avant d’intégrer la L1. Pour connaître les niveaux de chacun, des tests d’orientation sont organisés chaque année dans ces 4 langues.
 

Licence : formation et insertion professionnelle

En première année (L1), l’étudiant commence l’étude d’une langue qui constitue la spécialité de sa licence LLCER. Dès la deuxième année, il peut choisir soit de poursuivre leur cursus complet en langue et civilisation, soit d’opter pour un des 5 parcours professionnalisants : commerce international, communication et formation interculturelle, didactique du français langue étrangère, relations internationales, traitement numérique multilingue.
En savoir plus sur l’insertion professionnelle à l’Inalco
 

Les différents parcours professionnalisants en licence LLCER

Le parcours commerce international associe un double cursus en économie et techniques du commerce international d’une part, et en langue et culture orientales d’autre part. En plus des matières telles que l’économie, la comptabilité, le marketing, l’anglais, le droit des affaires, les étudiants suivent également des cours de langue et de civilisation. Les enseignements de commerce international constituent un volume d’environ 370 heures de cours, plus un stage obligatoire d’un minimum d’un mois et un rapport de stage. Après leur L2, les étudiants peuvent également intégrer la licence professionnelle "Marchés émergents"

Le parcours relations internationales associe l’étude des enjeux internationaux contemporains à la solide connaissance d’une aire culturelle et d’une ou plusieurs langues orientales. C’est le seul cursus de ce type proposé par un établissement d’enseignement supérieur en France. Les étudiants suivent des cours de science politique, droit public, économie et relations internationales, en complément de leurs compétences linguistiques et de leurs connaissances d’une ou des aires culturelles associées. Au terme de la L3, les étudiants doivent faire leurs premiers pas dans un secteur professionnel avec un stage (en France ou à l’étranger).
 
Le parcours communication interculturelle (CFI) permet de compléter ses connaissances en langue et civilisation par des cours théoriques et pratiques en sciences de l'information et de la communication (médias, hors médias, numérique, événementielle, audiovisuelle ...), et en interculturel (sciences sociales, communication verbale et non-verbale, gestion de la diversité, droit des étrangers...), auquel se rajoutent les archives audiovisuelles de patrimoines culturels. Encouragés à la mise en place de projets permettant l'expérimentation directe de leur apprentissage, les étudiants ont également à effectuer un stage d'un mois en 3e année. 
Au terme de leur L3, les étudiants ont la possibilité de participer à l'Eurocampus EMICC.

Le parcours didactique du français langue étrangère comporte des enseignements de linguistique, d’initiation à la didactique des langues , d’apprentissage réflexif d’une langue inconnue, des notions de base en didactique et sciences sociales, des cours sur la francophonie et ses acteurs, des cours de grammaire du français contemporain, l’évolution des théories didactiques dans l’enseignement et l’apprentissage des langues, une méthodologie de préparation de matériels pédagogiques , des cours sur les médias, des nouvelles technologies et enseignement du FLE, la littérature et l’enseignement du FLE et des stages d’observation de classe.

Le parcours traitement numérique multilingue (TAL), forme des spécialistes capables de savoir constituer ses données linguistiques, les organiser et les modéliser, choisir ou élaborer une formalisation, pour enfin construire en conséquence une implémentation informatique et savoir l’évaluer. Ce sont des experts travaillant pour l'amélioration de la couverture linguistique d'applications existantes, et/ou participant à la conception et au développement d'outils d'ingénierie linguistique et de sites web (TAO, EAO, recherche et filtrage d'informations, documentation automatique, localisation de logiciels, outils bureautiques évolués, outils de veille technologique)…

Que faire après une licence LLCER ?

Les étudiants peuvent poursuivre leurs études avec un master, soit professionnel, soit recherche. Le master LLCER est la poursuite logique de la licence générale, renforçant et spécialisant  les parcours étudiés en licence. Les thématiques ? Les arts et la littérature, l’oralité et l’anthropologie, les textes et la linguistique, les traductions littéraires. Les spécialisations possibles en L2 peuvent être chacune poursuivies en master professionnels.