Quand café, thé, whisky intriguent le physicien

Organisés par le Réseau Recherche Europe de USPC, les cafés de l'Europe sont l'occasion d'échanger de manière conviviale autour du travail scientifique d'un(e) chercheur(se) financé par un programme européen.Ce nouveau rendez-vous mensuel, réunira de 13h et 14h30, des chercheurs et des doctorants autour d'une question de recherche et des résultats d'un chercheur qui a été lauréat d'un projet européen (ERC, Marie-Curie, projet collaboratif etc.).
Cafés de l'Europe USPC

3e café de l'Europe

Quand café, thé, whisky intriguent le physicien

Au-delà de l'infiniment petit et de l'infiniment grand, le physicien peut trouver son inspiration dans des phénomènes du quotidien qui, bien que communs, se révèlent riches et complexes. Parmi les sujets d'étude, les breuvages mènent à des observations fructueuses tant ils génèrent des questions de recherche fondamentale tout en ayant un potentiel applicatif. Le premier phénomène retenu sera l'évaporation de gouttes de café, thé ou whisky qui conduit à un dépôt des solutés sur la surface au cours duquel de nombreux mécanismes physiques sont en jeu. En effet, la morphologie des traces au fond du verre ou de la tasse dépendent de la nature du liquide considéré. La seconde observation se fera en comparant les oscillations de la surface d'une tasse de café. Il sera question de savoir s'il est plus facile pour un cafetier d'apporter à la table de son client, un café latte ou un café noir.

Par François Boulogne, Chargé de recherche au CNRS
Laboratoire "Matière et Systèmes Complexes", à l'université Paris Diderot
Laboratoire de Physique des Solides, CNRS

 
Mardi 21 Février
13h - 14h30
Salle Outre-Mer
IPGP - 1 Rue Jussieu, 75005 Paris


Attention, l'entrée est libre mais la réservation préalable indispensable.
Réservez votre place : emilie.ne@univ-paris-diderot.fr